Tunisie des Lumières

تونس الأنوار

Accueil > Français > Kandil Touness > Pourquoi ne parle-t-on jamais de grands projets économiques structurants (...)

Osons la politique fiction !!

Pourquoi ne parle-t-on jamais de grands projets économiques structurants ?

jeudi 8 juillet 2021

Sous ZABA, l’ancien président déchu , les citoyens et surtout des militants actifs de l’opposition ont discuté ici même sur Facebook , critiqué et manifesté leur opposition à certains grands projets. Je rappelle les projets de la cité financière du lac sud, copie de SamaDubai, l’exploitation du gaz de schiste, la centrale nucléaire à Bizerte , l’aéroport de Enfidha, le transfert de l’aéroport de Carthage à Utique...

Depuis la révolution, aucun projet d’envergure n’est avancé. POURQUOI ?
Simplement au temps de ZABA, il y avait un lobby très dominant et maintenant plusieurs lobbies se cachent derrière certains partis et leurs intérêts sont contradictoires.

L’impossibilité de faire de puissants partis résulte du fait que les partis qui se sont formés depuis la révolution ne se sont pas exprimés sur leurs projets socio-économiques de manière claire et compréhensible par tout citoyen. Le financement occulte de certains partis n’est pas une œuvre de bénévolat ou de bienfaisance. Il n’y a pas de chat qui chasse pour le bon dieu disait un proverbe arabe bien connu.

N’est il pas utile de pousser tous les partis politiques à abattre leurs cartes ? Le citoyen n’a t il pas le droit de connaître directement les projets de ces lobbies et de les discuter publiquement ? Ceci n’améliorera t il pas le climat politique et ne rendra t il pas les futures élections plus correctes ?
il dépend de nous tous de poser à chaque instant aux responsables des partis des questions précises et concrètes sur le programme de leur parti. Par exemple : êtes vous d’accord pour développer l’énergie solaire partout dans des villages tunisiens en octroyant l’autorisation de l’exploiter à des petites entreprises ? Êtes-vous d’accord pour développer les lignes de trains rapides pour que les 24 villes capitales des gouvernorats soient connectées par voies ferrées ? Êtes-vous d’accord pour développer le tourisme populaire chez l’habitant en encourageant les familles à créer des chambres d’hôtes respectant certaines normes d’hébergement ? Êtes vous d’accord pour développer la construction navale, la construction des machines agricoles ?

Il faut que les débats à la télé, dans les journaux, dans les réseaux sociaux portent sur les questions concrètes et palpables. Nous devons, dès maintenant et sans attendre 2024 , voir la partie cachée des partis politiques existants. Les discours politiques portant sur les concepts abstraits : liberté, démocratie, identité musulmane, identité arabe, liberal, socialiste, communiste, nous en avons eu durant 10 ans au moins.

Notre révolution nous a fourni la liberté d’expression. Alors sachons la bien utiliser.. Organisons nous mêmes des débats sur des questions de ce genre.
Nasser, quand il a voulu construire le grand barrage d’Assouan, ne s’est pas posé la question des ressources financières avant de se mettre à élaborer le projet et l’adopter comme choix politique primordial. Une fois sa décision est prise, il a mené sa politique intérieure et étrangère en tentant de le réaliser. Et il l’ à réalisé en 5 ans. Et les exemples de ce type de politique nationaliste sont nombreux sur tous les continents. Pourquoi serions nous incapables d’adopter de tels choix de politique nationale ? La société civile n’a-t-elle pas un grand rôle à jouer dans cette direction, après avoir joué un excellent rôle dans la direction de la citoyenneté, de la vulgarisation des libertés, de la démocratie ?

Blog Facebook
2020-07-08
Taoufik Karkar